Avant que j'oublie

Synopsis

Moyenne

16.3

15 votes

BON

Il y a d’un côté le colosse unijambiste et alcoolique, et tout ce qui va avec : violence conjugale, comportement irrationnel, tragi-comédie du quotidien, un «?gros déglingo?», dit sa fille, un vrai punk avant l’heure. Il y a de l’autre le lecteur autodidacte de spiritualité orientale, à la sensibilité artistique empêchée, déposant chaque soir un tendre baiser sur le portrait pixelisé de feue son épouse?; mon père, dit sa fille, qu’elle seule semble voir sous les apparences du premier. Il y a enfin une maison, à Carrières-sous-Poissy et un monde anciennement rural et ouvrier.

De cette maison, il va bien falloir faire quelque chose à la mort de ce père Janus, colosse fragile à double face. Capharnaüm invraisemblable, caverne d’Ali-Baba, la maison délabrée devient un réseau infini de signes et de souvenirs pour sa fille qui décide de trier méthodiquement ses affaires.
Que disent d’un père ces recueils de haïkus, auxquels des feuilles d’érable ou de papier hygiénique font office de marque-page?? Même elle, sa fille, la narratrice, peine à déceler une cohérence dans ce chaos. Et puis, un jour, comme venue du passé, et parlant d’outre-tombe, une lettre arrive, qui dit toute la vérité sur ce père aimé auquel, malgré la distance sociale, sa fille ressemble tant.

1 édition pour ce livre

2019 Editions Verdier

Française Langue française | 138 pages | Sortie : 22 Août 2019 | ISBN : 9782378560294

4 chroniques de blogueurs

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

4 commentaires

  • Mr K Le 10 Août 2019 à 09:49
    Une lecture fulgurant à sa manière. Malgré un sujet difficile, l'ouvrage se lit d'une traite avec un plaisir renouvelé.
  • Cannetille Le 14 Janvier 2020 à 19:19
    Chacun pourra trouver une émotion à sa mesure dans ce récit intimiste à la portée pourtant universelle, où l’amour, trop pudique ou masqué par le quotidien, ne trouve à s’épanouir (ou pas) que lorsqu’il est bien (trop) tard.
  • Dorinda Le 19 Mai 2020 à 22:41
    Un court roman très réussi. Un père détestable qui part avec ses secrets d'homme. Une fille qui l'aime autant qu'elle le déteste. Une écriture énergique qui laisse éclore la subtilité des émotions avec toutes leurs contradictions.
  • Montmartin Le 22 Juin 2020 à 11:57
    Les prix littéraires ont l'avantage de mettre en lumière des livres, à côté desquels on serait peut-être passé. C'est le cas du magnifique premier roman d'Anne Pauly «?Avant que j'oublie?» qui a reçu le prix Livre Inter 2020. Anne la narratrice se retrouve avec son frère Jean-François, leur père vient de mourir d'un arrêt cardiaque. le colosse unijambiste a été foudroyé. Mais avec ce frère tacitu

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !