La rivière des castors

de Eric Collier (1961)

Synopsis

Moyenne

-

0 vote

-

Trois contre la plus sauvage des natures, trois petits humains tout seuls pour accomplir une tâche surhumaine.

Le jour où la famille Collier découvre Meldrum Creek, qui va devenir son Eden et son enfer, le monde entier semble en flammes. La forêt flambe, les buissons flambent, les herbes flambent. Le feu est maître parce qu'il n'y a plus d'eau, et il n'y a plus d'eau parce qu'il n'y a plus de castors.

Du temps où la grand-mère indienne de Lilian Collier habitait là des troupeaux d'élans et de daims venaient boire à la rivière, des truites sautaient dans le soleil, et les castors édifiaient en battant de la queue leurs précieux barrages sur le torrent.

Les castors ont été décimés, l'eau a fui, avec elle les animaux, l'herbe verte, l'abondance et la douceur de vivre.

Les Collier vont essayer de ressusciter cette région désolée. A partir d'un couple de castors envoyé par les Eaux et Forêts du Canada, de beaucoup de courage et de beaucoup d'amour Contre le froid, la faim, l'inconfort, la solitude et les bêtes sauvages. Jour après jour. Et ils y parviendront.

1 édition pour ce livre

1973 Editions J'ai Lu (Document)

Française Langue française | Traduit par Michèle Causse et Maurice Muller-Strauss | 370 pages

Aucune chronique pour ce livre

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

0 commentaire

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !