Zone

de Mathias Enard (2008)

Synopsis

Moyenne

13.2

5 votes

MOYEN

Par une nuit décisive, un voyageur lourd de secrets prend le train de Milan pour Rome, muni d'un précieux viatique qu'il doit vendre le lendemain à un représentant du Vatican pour ensuite - si tout va bien - changer de vie. Quinze années d'activité comme agent de renseignements dans sa Zone (d'abord l'Algérie puis, progressivement, tout le Proche-Orient) ont livré à Francis Servain Mirkovic les noms et la mémoire de tous les acteurs de l'ombre (agitateurs et terroristes, marchands d'armes et trafiquants, commanditaires ou intermédiaires, cerveaux et exécutants, criminels de guerre en fuite...). Mais lui-même a accompli sa part de carnage lorsque la guerre en Croatie et en Bosnie l'a jeté dans le cycle enivrant de la violence.

Trajet, réminiscences, aiguillages, aller-retour dans les arcanes de la colère des dieux. Zeus, Athéna aux yeux pers et Arès le furieux guident les souvenirs du passager de la nuit. Le train démarre et, avec lui, commence une immense phrase itérative, circulatoire et archéologique, qui explore l'espace-temps pour exhumer les tesselles de toutes les guerres méditerranéennes. Car peu à peu prend forme une fresque homérique où se mêlent bourreaux et victimes, héros et anonymes, peuples déportés ou génocidés, mercenaires et témoins, peintres et littérateurs, évangélistes et martyrs... Et aussi les Parques de sa vie intérieure : Intissar l'imaginaire, la paisible Marianne, la trop perspicace Stéphanie, la silencieuse Sashka, le tout dans un roman construit... en une seule phrase.

2 éditions pour ce livre

Filtrer par type :

2010 Editions Babel

Française Langue française | 516 pages

2008 Editions Actes Sud

Française Langue française | 516 pages | ISBN : 2330026749

D'autres livres dans ce genre

Aucune chronique pour ce livre

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

1 commentaire

  • LazyOldSun Le 04 Août 2011 à 15:43
    Roman assez déconcertant : un flot de pensées sans ponctuation, un ancrage temporel flou. L'effet est réussi, le lecteur se sent vraiment ballotté au gré des réminiscences du narrateur sur fond de violence et de destins brisés. Une lecture qui ne laisse pas indifférent!

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !