Cristallisation secrète

de Yoko Ogawa (2009)

Synopsis

Moyenne

16.3

44 votes

BON

L'île où se déroule cette histoire est depuis toujours soumise à un étrange phénomène : les choses et les êtres semblent promis à une sorte d'effacement diaboliquement orchestré. Quand un matin les oiseaux disparaissent à jamais, la jeune narratrice de ce livre ne s'épanche pas sur cet événement dramatique, le souvenir du chant d'un oiseau s'est évanoui tout comme celui de l'émotion que provoquaient en elle la beauté d'une fleur, la délicatesse d'un parfum, la mort d'un être cher. Après les animaux, les roses, les photographies, les calendriers et les livres, les humains semblent touchés : une partie de leur corps va les abandonner. En ces lieux demeurent pourtant de singuliers personnages. Habités de souvenirs, en proie à la nostalgie, ces êtres sont en danger. Traqués par les chasseurs de mémoires, ils font l'objet de rafles terrifiantes... Un magnifique roman, angoissant, kafkaïen. Une subtile métaphore des régimes totalitaires, à travers laquelle Yoko Ogawa explore les ravages de la peur et ceux de l'insidieux phénomène d'effacement des images, des souvenirs, qui peut conduire à accepter le pire.

Titre original : Hisoyaka na kesshô (1994)

2 éditions pour ce livre

Filtrer par type :

2013 Editions Babel

Française Langue française | Traduit par Rose-Marie Makino | 384 pages

2009 Editions Actes Sud (Lettres japonaises)

Française Langue française | 341 pages

D'autres livres dans ce genre

8 chroniques de blogueurs

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

9 commentaires

  • amaryllis Le 28 Décembre 2011 à 11:29
    Un beau roman qui mêle poésie et réalité parfois terrible, une écriture très délicate !
  • Annkashima Le 13 Septembre 2012 à 13:25
    une écriture pleine de sensibilité, à la limite de la réalité, un univers enivrant.
  • Maryseemel Le 08 Février 2014 à 15:12
    une très belle oeuvre qui réécrit Fahrenheit 451, explore le monde de la peur, de la folie, de la solitude. Une écriture poétique au service d'une histoire où règne l'oubli, la perte de la mémoire et du passé. Que devient-on quand notre passé nous est volé? Elle explore jusqu'au bout cette progressive insensibilisation au monde...
  • Powoui Le 09 Novembre 2015 à 22:47
    Autour d'une puissante métaphore de la disparition, du souvenir et du deuil, j'ai tourné chaque page avec le souhait d'en savoir plus sur ce monde étrange et, peut-être, partir au-delà de l'île. Le décor m'a époustouflée et a complètement sauvé ma lecture. Les déambulations dans un paysage post-catastrophe nucléaire, comme une Tchernobyl ou Fukushima vidée-ville-fantôme, sont fascinantes.
  • Miu37 Le 17 Août 2016 à 11:38
    C'est un coup de coeur j'ai adoré la douceur de l'écriture, l'angoisse des disparitions... Et cette double lecture si intelligente.
  • Plural Le 16 Avril 2017 à 20:42
    Je ressors de cette lecture assez chamboulée. Cette oeuvre est magnifique et nous transporte. La réflexion autour de la disparition et son acceptation est très intéressante et superbement menée. Je remercie vivement l'amie qui m'a conseillé ce livre plein de poésie et d'humanité ! Une excellente découverte.
  • Juju de Shanghai Le 24 Février 2018 à 20:39
    Si vous cherchez une histoire rationnelle , passez votre chemin. Ça peut rebuter de ne finalement pas avoir d'explication sur les événements décrits dans le livre. Mais ce n'est pas le propos. Tout est ici métaphore, et nous mène à une réflexion profonde sur l'oubli, la déshumanisation. Le propos est parfois angoissant , mais la très belle écriture, poétique, donne un bel équilibre à l'ensemble.
  • Elsinka Le 08 Juin 2018 à 22:29
    Un livre d'une grande finesse aux dimensions à la fois poétique et politique.
  • Les lectures de Faust Le 19 Juillet 2018 à 15:56
    Une belle découverte bien qu'un peu déroutante. Je lirai d'autres livres de Yôko Ogawa

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !