Retour à Reims

Synopsis

Moyenne

16.2

15 votes

BON

Après la mort de son père, Didier Eribon retourne à Reims, sa ville natale, et retrouve son milieu d'origine, avec lequel il avait plus ou moins rompu trente ans auparavant. Il décide alors de se plonger dans son passé et de retracer l'histoire de sa famille. Évoquant le monde ouvrier de son enfance, restituant son ascension sociale, il mêle à chaque étape de ce récit intime et bouleversant les éléments d'une réflexion sur les classes, le système scolaire, la fabrication des identités, la sexualité, la politique, le vote, la démocratie...
Réinscrivant ainsi les trajectoires individuelles dans les déterminismes collectifs, Didier Eribon s'interroge sur la multiplicité des formes de la domination et donc de la résistance.
Un grand livre de sociologie et de théorie critique.

2 éditions pour ce livre

Filtrer par type :

2010 Editions Flammarion (Champs - Essais)

Française Langue française | 247 pages | Sortie : 27 Octobre 2010

2009 Editions Fayard

Française Langue française | 248 pages | ISBN : 9782213638348

1 chronique de blogueurs

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

4 commentaires

  • Souffledevent Le 19 Avril 2018 à 10:41
    Un ouvrage hybride, à la fois autobiographie et essai sociologique, dans lequel Didier Eribon livre une réflexion sur la manière dont nous sommes déterminés ; non pas astreints à un destin inextricable, mais constitués car rattrapés dans une certaine mesure par nos premiers milieux de sociabilité, par-delà nos efforts de distinction.
  • Adhara56 Le 16 Mai 2018 à 14:10
    Je l'ai lu pour les cours et, même si je l'ai trouvé très sociologique (donc parfois dur à suivre ou à comprendre), j'ai bien aimé cet autre témoignage d'exil social. A travers son récit, on arrive à percevoir la souffrance et la cassure avec sa famille pour la réussite de l'auteur. Bon ouvrage, si on s'intéresse à la question.
  • dealeusedelivres Le 18 Juin 2019 à 14:52
    On m'avait dit que c'était dans la même veine que En finir avec Eddy Bellegueule que j'avais beaucoup aimé. Alors certes, des thèmes comme l'homosexualité et l'ascension sociale se retrouvent, mais Eribon approfondit beaucoup plus grâce à des réflexions et des références sociologiques. Cela s'apparente donc plus à une lecture "scientifique" que "coup de poing" comme avec Edouard Louis.
  • MahaultMots Le 11 Septembre 2019 à 16:01
    J'aime beaucoup lire sur le sujet des transfuges de classe et plus largement sur les classes sociales, et ce livre est un must-read en la matière. Certes, je comprends celles et ceux qui ont trouvé le livre un peu arrogant, mais au-delà des enjeux sociologiques, on sent que l'auteur se livre sans fard, sans gommer certains aspects moins à son avantage de son parcours et de son cheminement.

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !