Lettres des deux Amants

Synopsis

Moyenne

16.0

1 vote

BON

Héloïse est sans aucun doute l’une des figures féminines les plus illustres du Moyen Âge. Elle propose l’exemple même d’un mythe tellement universel qu’il masque la vraie femme. Associée à Abélard, Héloïse offre l’image de l’amour le plus profond, le plus éternel qui unit les amants au-delà même de la mort. La légende s’est emparée de la femme qui reste encore aujourd’hui une inconnue. Deux ouvrages essentiels viennent heureusement combler cette lacune. Le premier est la traduction et la présentation en français de la correspondance entre deux amants du XIIe siècle, attribuée à Héloïse et Abélard, par Sylvain Piron. Il s’agit d’une collection de lettres d’amour, la plus importante pour la période médiévale, conservée dans un manuscrit de la bibliothèque de Clairvaux, aujourd’hui à la bibliothèque municipale de Troyes. Cent seize lettres, parfois développées, souvent réduites à de simples missives, échangées entre un homme et une femme anonymes. Ils partagent les mêmes préoccupations littéraires, poétiques et philosophiques ; la femme se veut la disciple du maître le plus brillant de France. L’érudition critique situe la rédaction de cette correspondance dans la première moitié du XIIe siècle en Ile-de-France, précisément au temps d’Héloïse et d’Abélard. Cette joute amoureuse par écrit présente deux personnages de haut vol. La femme s’y montre plus aventureuse et créative que l’homme auquel elle propose une amitié désintéressée avec le Christ pour associé, tandis que l’amant s’en tient à une conception plus profane inspirée de l’Art d’aimer d’Ovide.

1 édition pour ce livre

2005 Editions Gallimard (Essais)

Française Langue française | Traduit par Sylvain Piron | 219 pages

Aucune chronique pour ce livre

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

0 commentaire

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !