Carnets de jeunesse, tome 1 : 5 mars - 8 août 1947

de René Fallet (1990)

Synopsis

Moyenne

-

0 vote

-

Avec plus ou moins de régularité, mais pratiquement toute sa vie, René Fallet a poursuivi la rédaction d'un Journal. «Tout ceci n'a d'intérêt que pour un seul être : mézigue», prendra-t-il la précaution de noter. La publication de ce volume lui oppose un premier démenti.
Le journal débute en 1947. René Fallet a 19 ans. À Villeneuve-Saint-Georges il mène l'existence de bien des gamins de l'après-guerre, entre les copains et la famille, le jazz et le cinéma, le vélo et les petits boulots. Comme bien d'autres, il rêve d'une moto et de fins de mois plus faciles. Comme bien d'autres, ses premières amours le rendent fou de bonheur puis trop vite fou de rage.
Pourtant le jeune Fallet sait déjà qu'il a commencé à «forcer un destin» qui le «conduisait à l'employat de bureau pour la vie». S'il dit détester la culture, il n'en dévore pas moins les livres. S'il se moque des «pisseurs d'encre», il vénère Rimbaud, Baudelaire et Apollinaire. Ses premiers poèmes, il ne craint pas de les adresser à Blaise Cendrars qui l'encourage et l'aide à entrer comme pigiste au journal Libérarion. Banlieue Sud-Est, écrit sur le marbre en quelques mois et publié en cette même année 47, marquera pour lui le coup d'envoi d'une carrière littéraire aussi précoce que féconde.

1 édition pour ce livre

1990 Editions Denoël (Romans français)

Française Langue française | 333 pages | ISBN : 2207237079

Aucune chronique pour ce livre

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

0 commentaire

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !