Cette aveuglante absence de lumière

de Tahar Ben Jelloun (2001)

Synopsis

Moyenne

17.0

11 votes

TRES BON

Le 10 juillet 1971, des soldats investissent le palais d'été du roi Hassan II. Le coup d'Etat échoue, Sa Majesté a la vie sauve. Mais il en va tout autrement pour les 58 soldats coupables d'avoir obéi aux ordres des officiers. Déportés en plein désert, au bagne de Tazmamart, ils iront croupir dans des trous noirs, avec juste ce qu'il faut de pain sec et d'eau poisseuse, de féculent et d'oxygène. Pris au piège du délire, de la folie et de la maladie, leur nuit d'enfer durera 18 ans.
Tahar Ben Jelloun raconte cette terrible histoire de détention, d'après le témoignage d'un survivant rescapé par la seule force de sa spiritualité. "Nos corps pourrissaient membre par membre. L'unique élément que je possédais, c'était ma tête, ma raison." Dix ans après sa libération, le n° 7 se souvient de toutes ces nuits à prier, à apprendre à oublier, à pardonner, à ne pas haïr, à ne plus sentir. Il les livre non pas pour se venger, mais "pour nous informer, pour verser une pièce au dossier de notre histoire", celle d'un régime qui commence à peine à demander pardon. Un roman criant de vérité, qui jette un peu de lumière sur de sombres atrocités.

2 éditions pour ce livre

Filtrer par type : | Filtrer par langue :

2011 Editions Points

Française Langue française | 248 pages

2001 Editions Points

Française Langue française | 247 pages

D'autres livres dans ce genre

1 chronique de blogueurs

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

1 commentaire

  • Clémence Le 29 Juin 2013 à 19:20
    Ce roman lève le voile sur le Maroc, pays osant laisser mourir de faim ou de maladie des militaires enfermés sous terre afin de les punir. Choquant et révoltant sont les premiers mots qui me viennent en y pensant.

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !