Perspective(s)
Laurent Binet

Synopsis

Moyenne

15.9

32 votes

BON

Cette fois-ci, il s’agit d’un véritable roman policier avec une énigme, un lieu clos, des indices et des conjectures. Tout part d’un crime, et l’intrigue est entièrement tendue par l’enquête et la recherche de l’assassin.
L’action se déroule à Florence, au XVIe siècle. Le vieux peintre maniériste Pontormo a été assassiné au pied des fresques auxquelles il travaillait depuis onze ans. Un tableau a été maquillé. Un crime de lèse-majesté a été commis. Vasari, l’homme à tout faire du Duc de Florence, accessoirement considéré comme l’inventeur de l’histoire de l’art et le premier à avoir employé le mot de « Renaissance », est chargé de l’enquête.
La situation à Florence en 1557 exige doigté, discrétion, loyauté, sensibilité artistique et compréhension politique. L’Europe est une poudrière. L’Italie est le terrain où s’affrontent la France et l’Espagne, les deux grandes puissances. Le Duc de Florence, Cosimo de Médicis, doit faire face aux convoitises de la reine de France, sa cousine Catherine de Médicis, alliée à son vieil ennemi, le républicain Piero Strozzi qui écume les environs avec l’armée du Duc de Guise. La ville pullule de savonarolistes nostalgiques d’un ordre moral qui condamne les nudités de Michel-Ange et de ses disciples maniéristes. Le pape lui-même est un inquisiteur de la pire espèce, celui qui a instauré la mise à l’index des livres jugés immoraux ou dangereux.
Perspective(s) est un roman épistolaire. Ce parti-pris du roman par lettres répond à une triple motivation : la volonté de donner davantage de profondeur aux personnages d’une part (creuser leurs motivations, et, selon un mot qui symbolise toute la révolution esthétique de la Renaissance, leurs perspectives), le goût de la mécanique de précision horlogère d’autre part, enfin le défi formel que constitue le croisement de deux genres a priori peu compatibles, et dont il existe peu d’exemples.

3 éditions pour ce livre

Filtrer par type :

2023 [Audiobook] Editions Audiolib

Française Langue française | Lu par Françoise Cadol et Nicolas Djermag | Durée : 445 min | Sortie : 18 octobre 2023 | ISBN : 9791035414405

2023 Editions Grasset

Française Langue française | 304 pages | Sortie : 16 août 2023 | ISBN : 9782246829355

2023 [E-book] Editions Grasset

Française Langue française | 304 pages | Format : ePub | Sortie : 16 août 2023 | ISBN : 9782246829362

7 chroniques de blogueurs

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

11 commentaires

  • vagabondageautourdesoi Le 17 Août 2023 à 09:33
    Prenant autant de plaisir, semble-t-il, à balader son lecteur que celui-ci en a à la découverte de Perspective(s), Laurent Binet prouve, s’il le fallait encore, son talent véritable et aussi sa capacité à renouveler son art avec énormément de brio ! Un grand plaisir de lecture !
  • lisagiraudtaylor Le 16 Septembre 2023 à 08:02
    Petit à petit, à travers la correspondance, les pions avancent, l’intrigue (ou plutôt, les intrigues) avance lentement – très, parfois, car elle est fine –, mais on s’amuse beaucoup des mots, des piques, des insultes voilées et autres règlements de compte florentins. alors, oui, ce n’est pas un roman qui fera date, ni qui sera un coup de cœur, mais Bronzino était présent... et moi, ça me plaît.
  • Bmr30 Le 21 Septembre 2023 à 21:08
    Comme on pouvait le craindre, l'exercice de style d'un auteur érudit fera long feu, la prose faussement ancienne finira par lasser le lecteur, l'intrigue piétinera trop longtemps et les personnages historiques resteront à distance, posant pour le peintre académique dans leurs costumes officiels ... Déception pour ce livre sans doute trop attendu.
  • Cannetille Le 28 Octobre 2023 à 16:12
    Erudite, bien écrite, drôle, cette gourmandise historique s’assortit d’autant d’intelligence que de fantaisie, pour la défense des peintres et des artistes, à commencer par ceux de la Renaissance, contre la censure de tout poil. Coup de coeur.
  • Henri-Charles Dahlem Le 04 Novembre 2023 à 13:18
    Laurent Binet nous offre un roman épistolaire doublé d’une enquête policière. Située dans la Florence des Médicis, Perspective(s) est aussi une leçon d’Histoire, une exploration du monde foisonnant de l’art. Érudit, intrigant, emballant !
  • JillHarper Le 20 Novembre 2023 à 18:44
    Magistral ! C'est passionnant, terriblement bien écrit, très bien documenté, plein d'humour et d'ironie, un vrai plaisir.
  • Alex-Mot-à-Mots Le 23 Janvier 2024 à 15:09
    De l’auteur, j’avais aimé La septième fonction du langage, HHhH et détesté Civilisations. J’entrais donc dans ma lecture à petits pas. J’ai dévoré ce roman le temps d’une après-midi qui m’a fait vivre à Florence en 1557 lorsque Pontormo peignait l’intérieur de la Basilique de la ville. J’ai lu avec passion les correspondances que s’échangent Michel-Ange et Vasari, Maria et sa tante Catherine de
  • Penny Lane Le 23 Janvier 2024 à 17:34
    J'attendais beaucoup ce nouveau roman de Laurent Binet et j'ai savouré ma lecture ! J'ai beaucoup aimé la forme épistolaire et me suis beaucoup amusée des correspondances croisées. Si je fais la fine bouche, je dirais que le côté policier est édulcoré et que l'on sent un peu que L. Binet s'est livré à un exercice, mais c'est pinailler...
  • KeSkiSpaS Le 31 Janvier 2024 à 18:58
    J’ai adoré !!! Une lecture coup de cœur sublime dans la Florence de la Renaissance.
  • Justine bouquine Le 10 Février 2024 à 14:42
    Une enquête policière à Florence en 1557 au côté des Médicis, il ne m’en fallait pas plus pour me plaire. L’intrigue policière admirablement écrite et documentée, et le style épistolaire m’ont fait m’embarquer assez rapidement, mais le côté un peu répétitif m’a parfois lassé au niveau des différents échanges et j’y ai malheureusement trouvé quelques longueurs, avis en demi-teinte
  • La Parenthèse d'Axelle Le 18 Février 2024 à 18:40
    Après une mise en place un peu compliquée des très nombreux correspondants, j'ai été intriguée par le récit, l'enquête policière mais surtout la vie des différents personnages dans ce Florence de la Renaissance plein d'artistes et de manigances. La version audio est bien lue mais je ne suis pas sûre que le format se prête tellement au roman épistolaire avec autant de personnages. 15/20

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !