Consolation

Synopsis

Moyenne

17.0

1 vote

TRES BON

Thaïs est une petite fille de deux ans sans histoire jusqu’au jour où sa démarche intrigue sa mère. Les médecins découvrent alors une maladie incurable qui l’emporte en quelques mois. Enceinte, Anne-Dauphine apprend peu après que son bébé est atteint de la même maladie. Greffée à sa naissance, Azylis grandit jusqu’à ce que la maladie la rattrape. Elle meurt à dix ans. « J’ai beaucoup souffert et je souffre encore. Mais j’ai appris la consolation. Ce délicat rapport à l’autre : s’approcher, toucher, parler. »

Ce livre parle de ceux qui consolent et de ceux que l’on console. Grâce à des scènes vécues, Anne-Dauphine partage ses réflexions qui touchent juste. Elle évoque ses deux filles, Thaïs et Azylis, mais aussi Loïc, son mari, Gaspard son fils aîné et enfin Arthur, le petit dernier. Son récit est aussi un bel hommage à tous les consolants : une sœur qui vous prend dans les bras, une infirmière qui s’assoit sur le bord du lit et prend juste le temps « d’être-là », un peu de vernis à ongle qui aide à aimer la vie malgré tout. Elle a le don de ces scènes courtes qu’elle rend inoubliables.

1 édition pour ce livre

2020 Editions Les arènes

Française Langue française | 198 pages | ISBN : 979-1037502544

D'autres livres dans ce genre

2 chroniques de blogueurs

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

1 commentaire

  • vagabondageautourdesoi Le 21 Décembre 2020 à 20:55
    Ainsi à partir d’exemples sur sa vie et sur son vécu et celui de ses amis, son propos est très illustré et n’a rien de rébarbatif, malgré sa teneur. En conclusion, Anne-Dauphine Julliand propose avec ce récit sur la consolation de véritables petits riens qu’il faut semer au fil du temps pour amener la personne qui souffre, non pas à oublier, mais à apprendre à vivre avec.

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !