De Profundis, La Ballade de la geôle de Reading

Synopsis

Moyenne

18.0

11 votes

TRES BON

25 mai 1895. Oscar Wilde, dramaturge admiré du Tout-Londres et amant de lord Alfred Douglas, est condamné à deux ans de travaux forcés pour " outrage aux mœurs ". Début 1897, l'écrivain brisé, réduit au sinistre matricule " C.3.3 " obtient enfin du directeur de la prison de Reading l'autorisation d'écrire. La longue lettre qu'il rédige alors à l'intention de Douglas, à qui il reproche de l'avoir abandonné, ne sera publiée, partiellement, que cinq ans après sa mort : récit autobiographique et méditation existentielle sur l'art et la douleur, De profundis est aussi l'un des plus beaux témoignages qui soient sur la passion. Quant à La Ballade de la geôle de Reading (1898), inspirée d'une histoire vraie, elle retrace les derniers jours d'un soldat exécuté pour avoir égorgé sa femme par jalousie. Ce poème poignant est le chant du cygne de Wilde, qui mourut deux ans après sa publication.

3 éditions pour ce livre

Filtrer par type : | Filtrer par langue :

2008 Editions Flammarion (GF)

Française Langue française | Traduit par Pascal Aquien | 348 pages | ISBN : 9782080712349

2000 Editions Le Livre de Poche (Classiques de poche)

Française Langue française | Traduit par Léo Lack et Jean Besson | 280 pages | Sortie : 2 février 2000 | ISBN : 9782253160557

1999 Editions Wordsworth (Classics)

Anglaise Langue anglaise | 296 pages | ISBN : 9781840224016

1 chronique de blogueurs

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

3 commentaires

  • Bookyboop Le 06 Août 2015 à 18:57
    Reading est une balade/poésie d'une absolue beauté. A lire et relire et rerelire !
  • Au bonheur de lire Le 08 Octobre 2017 à 08:38
    Magnifique ballade. Une grande beauté se dégage de la poésie de Wilde. Mélancolique, touchant, philosophique... Superbe !
  • belette2911 Le 28 Juin 2019 à 15:27
    C’est violent, ça suinte la passion, les regrets, les reproches, les sentences, les questionnements. Bosie est coupable d’avoir utilisé Wilde et ce dernier est coupable d’avoir trop souvent cédé aux caprices de ce gamin de merde. Dommage que ce soit Wilde qui en ait payé les pots cassés. Un très beau texte, une belle lettre.

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !