Happycratie

de Eva Illouz et Edgar Cabanas (2018)

Synopsis

Moyenne

15.3

11 votes

BON

Le bonheur se construirait, s'enseignerait et s'apprendrait : telle est l'idée à laquelle la psychologie positive prétend conférer une légitimité scientifique. Il suffirait d'écouter les experts et d'appliquer leurs techniques pour devenir heureux. L'industrie du bonheur, qui brasse des milliards d'euros, affirme ainsi pouvoir façonner les individus en créatures capables de faire obstruction aux sentiments négatifs, de tirer le meilleur parti d'elles-mêmes en contrôlant totalement leurs désirs improductifs et leurs pensées défaitistes.
Mais n'aurions-nous pas affaire ici à une autre ruse destinée à nous convaincre que la richesse et la pauvreté, le succès et l'échec, la santé et la maladie sont de notre seule responsabilité ?
Et si la dite science du bonheur élargissait le champ de la consommation à notre intériorité, faisant des émotions des marchandises comme les autres ?

1 édition pour ce livre

2018 Editions Premier Parallèle

Française Langue française | Traduit par Frederic Joly | 300 pages | Sortie : 23 Août 2018 | ISBN : 9791094841761

D'autres livres dans ce genre

1 chronique de blogueurs

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

1 commentaire

  • Myss_tyk Le 25 Février 2019 à 01:20
    Un essai très intéressant qui ouvre de nombreuses questions sur notre rapport à la recherche du bonheur, tant au niveau individuel qu'au niveau sociétal, idéologique, économique et politique. Sa lecture peut s'avérer complexe ou opaque à certains moments car les auteurs partent du postulat que l'on partage leurs références. Il manque donc parfois d'explication et d'exemples illustratifs.

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !