Croire aux fauves

Synopsis

Moyenne

16.1

35 votes

BON

« Ce jour-là, le 25 août 2015, l'événement n'est pas : un ours attaque une anthropologue française quelque part dans les montagnes du Kamtchatka. L'événement est : un ours et une femme se rencontrent et les frontières entre les mondes implosent. Les limites physiques entre un humain et une bête, en se confrontant, ouvrent des failles sur leurs corps et dans leurs têtes. C'est aussi le temps du mythe qui rejoint la réalité ; le jadis qui rejoint l'actuel ; le rêve qui rejoint l'incarné. » Croire aux fauves est le récit d'un corps-à-corps entre un ours et une anthropologue au Kamtchatka. Et comme Nastassja Martin le souligne immédiatement, c'est une blessure et une renaissance, dont elle sortira en partie défigurée, mais surtout transfigurée. La singularité de son point de vue a toujours tenu à son engagement avec les peuples étudiés - les Gwich'in de l'Alaska puis les Évènes d Kamtchatka -, engagement si total qu'il a parfois aboli les distances soi-disant objectives et soulevé en elle des interrogations vertigineuses. Ainsi, avec cet ours, s'est-elle confrontée à une figure essentielle des mythologies locales, « l'âme sauvage », comme si cette bête fauve était le point de collision entre savoirs scientifiques et implication animiste. Outre ce motif initial, elle relate les nombreuses opérations subies en Russie à l'hôpital de Petropavlosk, puis en France à La Salpêtrière ou au CHU de Grenoble. Au cours d'une énième hospitalisation, de nouvelles menaces surviennent, une maladie nosocomiale puis un risque de tuberculose. Face à ces sombres perspectives, la rescapée décide de retourner sur les lieux du « baiser de l'ours ». Et c'est dans ce refuge d'une inquiétante familiarité qu'elle approfondit les questionnements qui l'ont assaillie depuis des mois, les met au diapason d'une pleine Nature habitée par des croyances ancestrales et des solidarités élémentaires, mais aussi à l'épreuve des préjugés de certains habitants envers la « miedka » qu'elle est devenue, mi-femme mifauve. Ultime stigmatisation qui va nourrir son désir de pousser plus loin encore sa méditation anthropologique.

1 édition pour ce livre

2019 Editions Verticales

Française Langue française | 152 pages | ISBN : 9782072849787

3 chroniques de blogueurs

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

11 commentaires

  • Caro_ligne Le 02 Décembre 2019 à 01:13
    Une femme anthropologue croise le regard d'un ours qui l'attaque. C'est le récit de ce qui suit. Une méditation avec l'Alaska en toile de fond. Superbe
  • eugenie.kildine Le 09 Décembre 2019 à 01:09
    Magnifique récit, profond et poétique. L'introspection sur ce qui ne peut se penser, qui se déploie d'un seul événement à une réflexion sur le monde contemporain en filigrane. Il y a ce que devient une femme ce que devient un ours et ce que devient un monde, le nôtre.
  • Musemania Le 13 Janvier 2020 à 20:56
    La première partie concernant la rencontre avec l’ours et les suites de ses blessures dans des hôpitaux où la période soviétique n’est finalement pas si loin avait su me captiver. Et puis, la seconde partie relative à l’animisme m’a égarée dans les steppes sibériennes. J’avoue que je n’ai pas vraiment compris que ce soit : ma lecture mais aussi où l’auteure voulait m’emmener.
  • Cannetille Le 16 Janvier 2020 à 19:10
    Cette méditation, au texte parfois exigeant et toujours lucide, se lit avec d’autant plus d’intérêt qu’elle accompagne le récit sincère et sans complaisance d’une authentique expérience de terrain, où transparaissent l’estime et l’amitié d’hommes et de femmes au mode de vie en voie de disparition, et en l’avenir desquels, pourtant, l’on aimerait bien pouvoir croire encore.
  • Vicky Rouberte Le 25 Juin 2020 à 17:21
    Clairement en dehors de ma zone de confort, j'ai juste aimé le côté spirituel, animal totem. Sinon j'ai eu l'impression d'avoir tourné en rond, je n'ai pas tout compris du vocabulaire, on a pas vraiment la rencontre en soi, j'ai pas compris pourquoi on lui donne un autre prénom, la poésie m'ennuie, et surtout j'ai l'impression de suivre une folle qui se rattache à n'importe quoi. Tout me dépasse.
  • 00maud00 Le 29 Décembre 2020 à 17:43
    Un récit auquel je ne m'attendais pas. Une rencontre entre un être humain et un ours, leur entremêlement. Toutes les conséquences qui s'en suivent. Magnifique
  • Aealo Le 19 Janvier 2021 à 12:14
    Comment dire? Il va me falloir un certain temps pour ce livre car j'ignore encore ce que j'ai lu et surtout si je peux, si je vais en retirer quelque chose tant cette lecture est à part mais pas que dans le bon sens... Pour le dire autrement : à sa manière, cette lecture fut compliquée... J'ignore quoi en penser...
  • audette Le 18 Mars 2021 à 06:37
    Je rejoins l'avis de Vicky Rouberte plus haut : le côté un peu chamanique m'a attiré mais je pense être passée à côté du texte.
  • audette Le 18 Mars 2021 à 06:41
    Je rejoins l'avis de Vicky Rouberte plus haut : le côté un peu chamanique m'a attiré mais je pense être passée à côté du texte.
  • M.Kate Le 09 Avril 2022 à 15:41
    La confrontation d'un monde avec un autre. L'animisme a quelque chose de fascinant, et c'est une réflexion profonde sur le rapport de l'humain à la nature que nous apporte Nastassja Martin.
  • Anima Lecteur Le 21 Août 2022 à 12:25
    Moyen. Ecriture dépaysante et frôlant l'onirisme avec le chamanisme et l'animisme de la rencontre avec l'ours en Russie. Ennuyant avec le passage en France sur la déprime et la chirurgie. Patchwork de moments qui tournent en rond et très égocentré sur la personne, autrice et personnage, à l'image de la couverture; qui déstructure le récit. Aurait pu être mieux.

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !