La panthère des neiges

Synopsis

Moyenne

15.9

56 votes

BON

En 2018, Sylvain Tesson est invité par le photographe animalier Vincent Munier à observer aux confins du Tibet les derniers spécimens de la panthère des neiges. Ces animaux discrets et très craintifs vivent sur un gigantesque plateau culminant à 5 000 m d'altitude, le Changtang. Situé au Tibet septentrional et occidental, il s'étend sur environ 1 600 km, du Ladakh à la province du Qinghai, et il est habité par les nomades Changpas. L'équipe atterrit à Pékin, puis prend la route à bord d'un 4X4 en direction du Tibet. Au fil des jours le convoi s'achemine vers des panoramas de plus en plus grandioses et déserts : là où la population recule, la faune avance et se déploie, protégée des effets nocifs de la civilisation. Sylvain Tesson décrit une sorte de savane africaine qui serait perchée à 4 000 mètres d'altitude, où l'on croise des troupeaux d'antilopes, des chèvres bleues, des hordes de yacks qui traversent de vastes étendues herbeuses où s'élèvent des dunes. L'équipe s'enfonce toujours plus loin, se hissant à des hauteurs qui dépassent largement ce que nous connaissons en Europe. À 5 000 m d'altitude s'ouvre le domaine de la panthère des neiges. Dans ce sanctuaire naturel totalement inhospitalier pour l'homme, le félin a trouvé les moyens de sa survie et de sa tranquillité. Les conditions d'observation deviennent très difficiles, il faut parfois rester immobile pendant trente heures consécutives par -30° C pour apercevoir quelques minutes le passage majestueux de l'animal... Sylvain Tesson entrecroise habilement le récit d'une aventure exceptionnelle aux confins du Tibet avec des réflexions d'une pertinence remarquable sur les conséquences désastreuses de l'activité humaine envers le règne animal. À travers l'exemple de la panthère des neiges, l'auteur s'interroge sur la morphologie d'un monde où toutes les espèces viendraient à se raréfier puis à s'éteindre. Il nous entraîne dans cette aventure singulière où l'on s'intéresse autant à l'art de l'affût animalier qu'à la spiritualité asiatique.

2 éditions pour ce livre

Filtrer par type :

2019 Editions Gallimard

Française Langue française | 167 pages | ISBN : 9782072822322

2019 [E-book] Editions Gallimard

Française Langue française | 167 pages | Format : ePub | ISBN : 9782072822322

7 chroniques de blogueurs

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

11 commentaires

  • Acerola Le 14 Octobre 2019 à 20:39
    Du grand Tesson, dans mon top trois avec "les forêts de Sibérie" et "petit traité sur l'immensité du monde". Tesson jongle entre lyrisme, cynisme et humour avec toujours autant de panache et de style. Chaque ligne est un poème à la nature, et chose rare, l'amour est très présent. La panthère aurait-elle ranimé le "Prince des Chats" ?
  • belette2911 Le 25 Novembre 2019 à 19:50
    Plus qu’un roman magnifique, plus qu’un voyage éprouvant, plus qu’une quête d’un animal mythique, plus qu’un plaidoyer pour la sauvegarde de la panthère des neiges – c’est aussi un roman qui parle du respect d’autrui, de la capacité à se dépasser, à rester immobile, silencieux, à vivre dans un climat hostile et à la rencontre des gens qui vivent dans ces montagnes.
  • lolodec Le 25 Novembre 2019 à 21:27
    Assez classique, ce livre (court) se place dans la lignée des précédents ouvrages de l'auteur. Bien, sans plus.
  • Hygge Girl Le 11 Décembre 2019 à 13:12
    Je suis passée à côté de cette histoire qui personnellement ne m'a rien apporté, malgré une plume plutôt sympathique...
  • Clem36024 Le 25 Décembre 2019 à 11:04
    Un livre qui fait du bien, tout en poésie et en délicatesse ! J'ai mis un petit peu de temps avant de rentrer dedans, mais ça valait la peine de s'accrocher.
  • angie206 Le 05 Janvier 2020 à 20:44
    Je suis passée à côté de ce roman, je n'ai pas accroché. Je découvrais Sylvain Tesson avec ce livre, je ne sais pas si je lirai un autre livre de lui.
  • melanzan Le 13 Janvier 2020 à 15:01
    Magnifique et émouvant, si je ne devais retenir que 2 phrases : "La Terre avait été un musée sublime. Par malheur, l'homme n'était pas conservateur" Tout est dit.
  • manyoku Le 17 Janvier 2020 à 20:00
    La plume delicate et enivrante de l'auteur à permis au lecteur de voyager à ses côtés. À travers ce court livre, il décrit à merveille la beauté de la nature et de la Terre. L'auteur évoque le respect mais aussi le fait de se surpasser soi-même face à de nombreuses épreuves. Il est assez classique mais très beau, bonne lecture ~
  • Lotte Le 22 Janvier 2020 à 07:32
    Je me suis franchement ennuyée. Tesson enchaîne des affirmations plates et consensuelles (oui : détruire l'environnement c'est mal). J'ai souvent l'impression qu'il parle pour ne rien dire... Tant que c'est fait avec style et que ça lui permet quelques bons mots. Cependant, quelques passages se démarquent.
  • petit-rat-de-bibliothèque Le 29 Janvier 2020 à 09:49
    Un voyage au cœur du froid que seuls les animaux et quelques rares initiés savent appréhender…
  • HUBRIS LIBRIS Le 14 Février 2020 à 12:25
    Les pensées de Tesson se déversent, toujours enrobées d'une plume poétique. Des phrases qu'on souligne, des réflexions pour lesquelles on hoche la tête. Des mots justes, la verve parfois acide mais surtout lucide. Un émerveillement littéraire. Un voyage sublime.

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !